Pompe à chaleur aérothermique et géothermique

Pompe à chaleur aérothermique et géothermique : quelle différence ?

La pompe à chaleur produit de l’énergie renouvelable. Par ce biais, elle procure une consommation beaucoup plus écologique. Comment différencier une pompe à chaleur géométrique d’une pompe à chaleur aérothermique ? Découvrons la réponse dans cet article.


Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur géothermique ?

La pompe à chaleur géothermique s’appelle ainsi à cause de sa faculté à pomper la chaleur venant du sol. Elle fonctionne grâce à des capteurs horizontaux ou verticaux intégrés au sol. La géothermie est dite basse lorsque la température du sol en dessous d’un mètre se trouve entre 10 °C et 15 °C. Il faut savoir que la pompe à chaleur géothermique fournit une énergie naturelle à partir d’une alimentation électrique. Pour 1 kWh de consommation, on obtient 4kWh d’énergie. Cette pompe demeure un produit réversible, car elle traite à la fois la chaleur en hiver et la fraicheur en été. Ce qui la rend encore plus attrayante.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur aérothermique ?

Tout comme la version géométrique, la pompe à chaleur aérothermique, qui aspire la chaleur à partir de l’air, amène du froid en été et du chaud en hiver. On parle souvent de climatisation réversible. Le mécanisme se fait en produisant de la chaleur lorsque le froid est au rendez-vous et inversement. Son fonctionnement nécessite de l’électricité. Le trait commun des deux types de pompes à chaleur est la production de 4 kWh d’énergie pour une consommation en électricité de 1kWh. Contrairement à la température quasiment constante du sol, celle de l’air est très variable. La production de l’air qu’offre la pompe à chaleur aérothermique est donc tributaire du climat de chaque région. À l’évidence, on peut affirmer qu’elle est plus appropriée dans les pays à climat tempéré.
Une question, un besoin ?

Nous sommes à votre écoute !